Skip to content

Étiquette : carrière

Quel métier vous correspond ?

métier, leonora carrington
Leonora CARRINGTON – Opus Siniestrus-Tola, 1973 – Encre, détrempe et crayon sur papier, 56,5 x 75,6 cm

[For the English version of this article, click here.]

Le modèle RIASEC se réfère à une théorie des carrières et choix professionnels développée par le psychologue américain John L. Holland (1919-2008).

Basé sur les types de personnalité – ou types psychologiques – elle part du principe que si nous sommes conscients de notre type de personnalité, alors nous pouvons choisir une profession qui nous correspond et dans laquelle nous pourrons nous épanouir. Cette approche est donc pertinente dans le cadre d’un choix de carrière ou lors d’une réorientation professionnelle.

Six types de personnalité en contexte professionnel sont identifiés, types dont la première lettre constitue l’acronyme RIASEC.

  1. Réaliste : Besoin d’être impliqué physiquement dans ce qu’il fait. Pragmatique, le type Réaliste peut relever des défis avec adresse et ingéniosité.
  2. Investigateur : Habité par une soif de connaissances et de savoir, animé par des valeurs intellectuelles, il vise l’excellence.
  3. Artistique : Souhaite exprimer ses émotions ou pensées à travers des formes d’art. Rêveur, imaginatif, intuitif, fuyant la routine.
  4. Social : Attiré par les activités favorisant le contact avec les autres, particulièrement dans le but de les aider, motivé par le respect des autres et le dévouement.
  5. Entreprenant : Aime avoir des responsabilités, surmonter des défis dans l’espoir de se hisser au sommet. Ambitieux et habile en société.
  6. Conventionnel : Désire respecter les normes, consignes et règles. Discret, à l’écoute, à la recherche de la sécurité.

Un modèle à 6 types autorise donc 720 combinaisons mais la plupart des tests permettent de mettre en évidence les trois axes-clés principaux qui, ordonnés par importance décroissante, sont alors associés des métiers.

Quelques liens pour passer le test en ligne (et pour le dossier technique du test, cliquer ici) : 

…et pour explorer une liste de métier selon le profil RIASEC :

Alors, quel métier vous correspond le mieux ?

 

1 Comment

Conseils d’un artiste : Mark Rothko

insight, coaching, mark rothko, rothko, conseils
Mark ROTHKO – Orange and Yellow, 1956 – Huile sur toile, 237 x 187 cm

 

Comme le présente la journaliste culturelle Alexxa Gotthardt dans un article paru dans artsy, l’oeuvre et la vie de Mark Rothko (1903-1970) sont une source intarissable à plusieurs points-de-vue. Au-delà du symbolisme et de la psychologie des couleurs, ils nous livrent de précieux conseils pour savoir comment être un artiste ou, tout simplement, vivre et exprimer sa passion.

Suivez votre instinct d’enfant

Dans son essai « New Training for Future Artists and Art Lovers » (1934), Mark Rothko souligne les avantages créatifs d’aborder l’art comme un enfant pourrait le faire, spontanément, sans les directives d’un enseignement dominateur. Raison pour laquelle « leurs peintures sont si fraîches, si vivantes et variées ». Exprimer naturellement nos émotions et nos expériences, comme le font les enfants, pour développer un style unique et traduire notre authenticité.

Que l’on soit donc artiste, salarié ou entrepreneur, unicité, différenciation et authenticité sont des concepts liés et porteurs; la compréhension et l’affirmation de soi, des gages de succès.

Exprimez l’inexprimable

Rothko soulignait que  » la peinture la plus intéressante est celle qui exprime plus ce que l’on pense que ce que l’on voit », à une époque marquée par l’affranchissement de la figuration. Il croyait aussi que les émotions, lorsqu’elles sont transmises par l’abstraction, alimentent aussi des expériences émotionnelles intimes et profondes chez le spectateur  : « On ne peint pas pour les étudiants en design ou les historiens, mais pour les êtres humains. »

La compréhension de soi et de son propre vécu ainsi que leur expression sont en effet les composantes-clés d’une communication efficace.

Supprimez les barrières entre l’observateur et l’oeuvre

Mark Rothko a tenté autant que possible de supprimer ce qu’il considérait comme « des obstacles entre le peintre et l’idée, et entre l’idée et l’observateur », grâce à des compositions de plus en plus abstraites, dépourvues de repères identifiables du monde extérieur, des oeuvres sans titre et dénuées de cadre, permettant aux spectateurs de répondre aux formes qui les remplissaient, plutôt que d’écrire des indices.

Simplicité et ouverture, spontanéité et conscience, pour aller à l’essentiel.

Débarrassez-vous de votre ego

« Je m’exprime sans moi » disait-il encore, affirmant par là que l’ego est un obstacle entre l’oeuvre et le public, détournant l’attention du véritable pouvoir de l’art de susciter des « réactions humaines pures ». C’est que l’on peut percevoir à la lecture de sa biographie « The Artist’s Reality » où l’absence du mot « je » ne laisse pas insensible malgré le développement poussé de théories sur l’art et la créativité.

Souvenons-nous de ce qu’écrivait Nicolas de Chamfort : « On trouve rarement le bonheur en soi, mais jamais ailleurs ».

 

Source: artsy.net

 

Leave a Comment

Comment définir sa mission personnelle ?

insight, coaching, mission, carrière
Keith HARING – Untitled, 1987 – Acrylique sur toile, 100 x 100 cm

 

Que ce soit les générations X ou Y à l’approche de la quarantaine ou à un tournant professionnel ou, plus tôt, la génération Z se distanciant du mode traditionnel de carrière prédéfinie, nombreux sont ceux qui à un moment de leur vie font face à une crise de sens, à un besoin profond d’aligner leur existence avec une forme de contribution dépassant la sphère de leur individualité.

Aborder et gérer cette situation passe par la définition de sa mission.

La consultante Kaitlin Zhang, spécialiste du personal branding, suggère une approche reposant sur les réponses à 7 questions que chacun peut se poser pour définir sa propre mission :

  1. Quel est pour vous un problème majeur dans ce monde ?

  2. Qu’avez-vous l’intention de réparer ?

  3. Pourquoi faites-vous ce que vous faites ? Et pourquoi cela ? Et pourquoi cela ? …voire « pour quoi ? »

  4. Qu’est-ce qui, dans votre expérience passée, vous passionne à ce sujet ?

  5. A quoi ressemblerait la meilleure version de vous-même ?

  6. En quoi êtes-vous différent des autres personnes qui font des choses similaires ?

  7. Votre mission est-elle suffisamment spécifique pour la différencier de celle des autres ?

Que ce soit en complément ou en parallèle de la définition de votre ikigai, ce type de réflexion participe à une meilleure connaissance de soi ainsi qu’à un épanouissement professionnel.

Alors, quelle est votre mission personnelle ?

  

Source : inc.com, kaitlinzhang.com

  

Leave a Comment

Optimisez votre recherche d’emploi

insight, coaching, career, emploi, steve wheeler
Steve WHEELER – Panel of Joy, c. 1945 – Tempera et encre sur papier monté sur carton, 37.5 x 42 cm

 

Optimisez votre recherche d’emploi, nous ne le répéterons jamais assez. Voici 8 piliers pour vous soutenir.

  1. Réseau – En effet, 80% des emplois disponibles ne sont pas communiqués publiquement. Ouvrez les yeux, « réseautez », parlez, soyez ouvert, parlez autour de vous.
  2. Orthographe – Vérifiez la qualité du correcteur de votre ordinateur car les fautes de frappes sont disqualifiantes.
  3. Adaptation – Vos candidatures doivent être faites sur mesure pour les emplois que vous visez. Travaillez au cas par cas.
  4. Ponctualité – Soyez à l’heure aux interviews. Considérez le fait d’arriver à temps comme une façon de démontrer votre capacité à gérer un projet.
  5. Salaire – Soyez préparé à parler argent dès le premier entretien. Ceci facilitera d’éventuelles négociations.
  6. Savoir – Vous vous connaissez, alors connaissez l’entreprise dans laquelle vous voulez entrer. Montrer votre intérêt pour celle-ci.
  7. Honnêteté – Il est parfois tentant d’embellir la réalité. Ne sous-estimez pas l’étendue du réseau de vos interlocuteurs. La vérité pourrait faire surface et vous mettre hors-jeu sur le champ.
  8. Suivi – Plus que de la politesse, sans tomber dans le harcèlement. Démontrez votre envie d’obtenir cet emploi, et démarquez-vous des 37% de candidats qui ne le font pas.

 

Source: Forbes.com

 

Leave a Comment

Insight #99

Zhang Daqian, insight, coaching, mountains
ZHANG Daqian – Falaise bleue et vieil arbre, c. 1965 – Encre sur papier, 59.8 x 83.5 cm
 

« Tout sommet de montagne est à votre portée. Il vous suffit de continuer à grimper. »

« Every mountain top is within reach if you just keep climbing. »

― Barry Finlay

 

Leave a Comment

How to spark creativity when you’re in a rut?

creativity, insight, coaching, art, paolo scheggi, innovation
Paolo SCHEGGI – Zone riflesse, 1963 – Acrylique blanc sur trois couches de toile, 80,5 x 80,5 x 5,5 cm

 

Priscillia Claman from Career Strategies Inc. presents five questions to identify if you are in a creativity-destroying rut and four strategies to be back on track.

  • Is there a recurring pattern to your workdays — what you do, whom you meet with?
  • Do you feel it is important to agree with your colleagues and bosses in order to get along?
  • Do you see obstacles everywhere to new ideas and new ways of doing things?
  • Do you find yourself saying, “That won’t work. It’s been tried too many times before.”
  • Do you think, “It doesn’t matter what I do, really. They don’t care.” Even when you’re not sure who “they” are.

 Answering ‘yes’ to the above questions highlights a situation where your creativity is undermined. 

Here are the work-related she suggests to let innovation flourish and your creativity raise again:

  • Think new. Meet new colleagues. Talk to new clients. Ask for new assignments. Explore something new — a new program, a new product, a new process. This is not just adding something to your CV; you will reinvent yourself.
  • Look for intersections. A lot of creativity occurs at the crossroads of different people and different ideas. Look for places where your department intersects with other departments. What do they do that helps your department? That gets in the way? Volunteer for any cross-functional activity you can. This will also enlarge your network.
  • Capitalize on obstacles as every obstacle is an opportunity for research, analysis and growth. Why is it there? Whom does it serve? What are its effects? What are other ways of getting the results you’re looking for? Start by selecting obstacles you can change, and move on from there. Then pick up obstacles which are in your influence zone and do the same.
  • Share what you know. Nothing makes you clarify your thoughts like sharing what you know, as a trainer, a mentor or just through daily working sessions. These opportunities are highly engaging and will fulfill you at an emotional level too.

 

Source : hbr.org

1 Comment

Insight #71

magritte, coaching, existence
René MAGRITTE – Les valeurs personnelles, 1952 – 77,5 x 100 cm

 

“J’ai appris que mener une existence n’est pas la même chose que vivre.

“I’ve learned that making a ‘living’ is not the same thing as ‘making a life’.”

― Maya Angelou

 

1 Comment

18 Reasons You Should Start Looking for Another Job

Antoni-Tapies-Nocturn-Matinal-insight-coaching-art, job
Antoni TAPIES – Nocturn matinal (bk. w/25 works) , 1970 – gravure sur papier, 47 x 34 cm

 

In an article published in 2015, Time highlighted the fact it’s time to looking for another job because hiring is way up, because open positions are way up as well and because employees are feeling more confident about quitting.

On the other hand, Forbes claimed 5 reasons why you should always be looking for another job: loyalty doesn’t pay, things can change quickly, it keeps you top of mind, every conversation is worthwhile and it will help clarify what you want and… what you don’t wat.

True, and what about the personal reasons to quit? John Rampton presents 18 very pertinent reasons you should start looking for another job.

1. You’re always bored.

2. You’re constantly left out in the cold.

3. The work doesn’t come naturally.

4. Feeling frustrated over your personal goals.

5. You aren’t being utilized properly.

6. You get the cold shoulder from your boss.

7. You receive poor feedback.

8. The company doesn’t « jibe with your life’s goals and values » (and we can add: people you respect are fired, people are no longer valued)

9. Less work is coming down the pipeline (and also retention and development programs are cut, previous advancement opportunities are blocked)

10. You don’t fit in.

11. You’re not that desperate for a paycheck.

12. You’ve got a horrible boss or he doesn’t understand the business

13. You’re easily overwhelmed.

14. You don’t talk about your job or company.

15. Your work-life balance is off (and this includes the location)

16. You don’t feel challenged.

17. You can’t be authentic.

18. You can’t envision yourself here any longer than a year.

So, what would you say about your current job?

 

Source: Time.com, Inc.com, Entrepreneur.com, Forbes.com

 

Leave a Comment

Génération Y : Raison d’être et développement

cy twombly, insight, coaching, generation y
Cy TWOMBLY – Quattro Stagioni: Estate, 1993-5 (gauche) – Quattro Stagioni, Part I: Primavera, 1993-4 (droite) – Acrylique, huile, crayon et graphite sur toile – 324 x 225 cm et 313 x 189 com

Les Millenials – à savoir les jeunes nés entre 1980 et 2000 – représentent la plus grande cohorte jamais observée (92 millions aux US contre seulement 61 millions pour la génération X et 77 millions pour les Baby Boomers).

Ces jeunes qui reportent l’âge du mariage et celui où ils ont des enfants et dont 44% disent qu’ils aimeraient quitter leur actuel employeur au cours des deux prochaines années, l’institut Gallup s’est penché sur eux sous l’angle de l’emploi et de leurs aspirations. Dans son étude, Gallup pointe six changements fonctionnels, fondamentaux pour la compréhension de cette génération Y.

  • Les Millennials ne travaillent pas seulement pour un salaire; ils veulent un objectif, une raison d’être. Ainsi doit être également l’organisation qui les emploie.
  • Les Millennials ne courent pas après la satisfaction au travail; ils veulent se développer.
  • Les Millennials ne veulent pas de patrons, ils veulent des coachs. Le pouvoir et le contrôle doivent laisser la place à l’écoute et à la croissance.
  • Les Millennials ne veulent pas d’entretien d’évaluation annuelle; Ils veulent des échanges continus… tout comme l’est leur façon de communiquer.
  • Les Millennials ne veulent pas corriger leurs faiblesses; ils veulent développer leurs forces… sur lesquelles les entreprises pourront capitaliser.
  • Les Millenials ne voient pas leur travail seulement comme un travail; mais aussi comme leur vie, où leurs forces et leur contribution est valorisée.

Ces Millenials sont-ils donc si différents de leurs aînés ?  Oui, et leur impact sur le monde sera considérable.

Pour accéder au rapport complet : How Millenials Want to Work and Live.

 

Sources: Gallup.com, GoldmanSachs.com, Deloitte.com

 

Leave a Comment