Skip to content

Étiquette : mindfulness

Insight #110

executive coaching, insight, pavel tchelitchew
Pavel TCHELITCHEW – The rose necklace, 1931 – Huile sur toile, 74 x 53 cm

 

“Vivre est la plus rare des choses au monde. La plupart des gens existent, c’est tout”

“To live is the rarest thing in the world. Most people exist, that is all.”

― Oscar Wilde

 

Leave a Comment

Tous au musée !

Bahman MOHASSES – Minotauro Seduto, 1972 – Bronze, 12cm

 

En ligne avec ce qui a été observé récemment par la Drexel University, une étude antérieure menée par la California Academy of Sciences tend à démontrer l’impact d’une visite au musée, au-delà d’un éventuel effet pédagogique : contexte relaxant, le musée procure un effet réparateur des effets stressants du quotidien.

Parallèlement, une étude menée auprès de plus de 50,000 personnes par Koenraad Cuypers, du département de santé publique à la Norwegian University of Science and Technology montre que plus l’on participe à des activités de type culturel – que ce soit de façon active ou passive – plus l’on qualifie son état de santé de bon ou très bon et moins l’on se trouve stressé ou anxieux.

Enfin, une étude menée par la London School of Economics montre également que visiter un musée a un effet positif sur le bonheur et la santé… autant que le sport. 

Alors, quel musée ou quelle exposition allez-vous mettre à votre programme cette semaine ?

 

Source : Time.com, onlinelibrary.wiley.com, happymuseumproject.org

 

Leave a Comment

Miracle Morning

SANYU – Nu endormi, années 1950 – Huile sur toile, 50 x 100 cm

 

La vie nous propose des challenges. A nous de les embrasser et d’en faire des opportunités. C’est ce qu’a fait Hal Elrod qui, décrété hémiplégique à 20 ans par le corps médical suite à un accident de voiture, a non seulement recouvré l’usage de ses jambes mais a trouvé sa voie dans le développement personnel et en devenant auteur à succès.

L’un de ses ouvrages (« Miracle Morning« ) décrit une méthode prônant un réveil matinal tôt, très tôt, pour commencer la journée en focalisant toute notre énergie sur nos objectifs de vie. Cette méthode, adulée par les uns, critiquée par les autres qui y voient le symbole d’une société capitaliste envahissant notre temps de repos, a la mérite d’être simple et de reposer sur six piliers appelés SAVERS. Dix minutes ou une seule pour chaque pilier… pour celles et ceux qui n’ont pas la possibilité d’amputer leur temps de sommeil : 

  • S (Silence) : commencer par une courte séance de méditation pour un démarrage en pleine conscience.
  • A (Affirmation) : exprimer les objectifs que l’on s’est fixés, qui l’on veut être, ce que l’on veut réaliser et en quoi ces objectifs nous permettent de nous centrer, de nous aligner, de nous réaliser.
  • V (Visualisation) : plutôt que de se focaliser sur un passé décevant, ou des échecs mal vécus et donc de porter un regard critique non constructif sur ce qu’il y a derrière nous, la visualisation – forme d’auto-hypnose positive – permet de se concentrer sur ce que l’on souhaite vivre.
  • E (Exercice) : pratiquer une activité sportive, réveiller son métabolisme, entrer en mouvement. Passer de la pensée à l’action.
  • R (Read) : lire quelques pages d’un ouvrage de développement personnel et bénéficier ainsi de l’expérience des autres.
  • S (Scribe): écrire ses idées et réflexions, documenter ses progrès comme les leçons, expériences, opportunités.

Si Miracle Morning n’est sans doute pas la solution miracle, il en reste pas moins une source d’inspiration.

 

Leave a Comment

Méditer pour augmenter sa créativité

vassily kandinsky, créativité, insight, coaching
Vassily Kandinsky – White on Black, 1930 – Huile sur carton, 70 x 69.3 cm

 

Il n’est pas étonnant de constater que de plus en plus d’entreprises leader de leur secteur ont introduit la méditation dans leur culture, dans la mesure où l’on sait aujourd’hui que la méditation en pleine conscience développe significativement la créativité en plus de la capacité à gérer stress et émotions.

Vous aussi vous pouvez inclure ce type de pratique, notamment en suivant ce processus simple en 10 étapes décrit par Emma Schoostra, Dirk Deichmann and Evgenia Dolgovia from Erasmus University in Rotterdam, directement inspiré des méthodes développées par Jon Kabat-Zinn.

  1. Trouvez un endroit où vous ne serez pas dérangé.
  2. Asseyez-vous confortablement et réglez votre montre ou smartphone sur le durée que vous souhaitez accorder à cet exercice.
  3. Fermez doucement vos yeux.
  4. Demandez-vous ce que vous êtes en train de vivre et observez vos émotions, vos sensations et vos pensées.
  5. Déplacez votre attention sur votre corps, en particulier sur les sensations perçues là où votre corps touche la chaise ou le sol.
  6. Déplacez ensuite votre attention sur votre ventre et observez vos sensations. Focalisez-vous sur son extension et sa contraction à chaque inspiration et expiration.
  7. Observez encore votre respiration sans rien y changer.
  8. A un moment donné, votre esprit va tout naturellement vagabonder.
  9. Lorsque vous réaliserez que votre esprit n’est plus dans l’instant présent, voyez-là un moment de conscience et recentrez votre attention sur votre respiration.
  10. A présent, focalisez-vous sur l’entièreté de votre corps, sur votre posture, sur votre visage. Lorsque vous vous sentez prêt(e), ou lorsque le temps que vous vous êtes imparti est passé pour vous rappeler qu’il est temps de vous remettre au travail, ouvrez vos yeux.

 

Source: hbr.org

 

1 Comment

Ikigai

 Source: Avik Chatterjee

Ikigai (生き甲斐) is a Japanese concept which literally consists of ‘iki’ (to live) and ‘gai ‘(reason) and means « a reason for being » – equivalent to the Western concept of « purpose » or raison d’être as one says in French – at the very center of four dimensions: what we love, what we are good at, what the world needs and what we can be paid for. In other words, it is more fulfilling and rewarding than passion, mission, profession and vocation separately.

Psychiatrist Mieko Kamiya, explains that ikigai is what allows you to look forward to the future whatever the way you feel right now. It is what gives you strength, resilience and hope when tragedy occurs. Whatever it may be, it is a source of energy and inner light.

Of course, your ikigai may differ from what you do to make a living. And this is absolutely fine as it can help you find your own balance. However, finding your own ikigai and living it daily is a way to secure a fruitful life and – potentially – a flourishing career as well. It is also how you could find pleasure in your current work, or a direction you would choose to realign your career. Dan Buettner formulates the hypothesis in a Ted Talk it would even be a way to live longer.

Coaching surely can help you identifying your ikigai.

In his book Ikigai, the Essential Japanese Way to Finding Your Purpose in Life, neuroscientist Ken Mogi suggests to start asking yourself three questions to find the first clues that will help you find it:

  • What are your most sentimental values?
  • What are the small things that give you pleasure?
  • What are the small things in the deep swamp of your mind that will carry you through a difficult patch?

Going further, you can ask yourself additional questions to detect and explore the components of your own ikigai:

  • What did you like doing when you were a child?
  • And what would the 12-year-old say about you if he saw you now?
  • Today, what absorbs you so much that you forget to eat and drink?
  • Which activities put a smile on your face and light in your eyes?
  • What would you put in your suitcase if you decided to go exploring the world?
  • What would your activities be like if every single morning you would be forced to leave your home and were not allowed to come back before the evening?
  • What is easy for you to do?
  • What are your talents?
  • On which of your activities are you complimented?
  • If you were living in an ideal world, what would it look like?
  • Which values would you like to see more often?

Answering those questions and digging into the material you will collect is the first step of a beautiful journey, no matter how long it takes. So let yourself be surprised by the destination. This is why Ken Mogi also set the framework of ikigai which he presents as being based on five pillars. Pillars that we would also present as benchmarks for your progress.

  • Start small, keeping in mind that life needs evolution not revolution
  • Release yourself, accepting who you are, eminently distinct from your ego
  • Pursue harmony and sustainability. Time and integration are key
  • Enjoy little things, the sum of them is priceless.
  • Be in the here and now, mindfully

From theory to practice and to observe the concept of ikigai in action, we invite you to watch Jiro Dreams of Sushi, a 2011 American documentary film directed by David Gelb. The film follows Jiro Ono (小野 二郎 Ono Jirō), a 91-year-old sushi master and owner of Sukiyabashi Jiro, a Michelin three-star restaurant. Sukiyabashi Jiro is a 10-seat, sushi-only restaurant located in a Tokyo subway station and Jiro Ono is the oldest living three-Michelin-star chef. Dining in this restaurant is like experiencing with your five physical senses a perfectly well orchestrated choreography raising from a life dedicated to talent and perseverance.

Here are a few quotes coming from this film…

« There are some who are born with a natural gift. Some have a sensitive palate and sense of smell. That’s what you call « natural talent ». In this line of business, if you take it seriously, you’ll become skilled. But if you want to make a mark in the world, you have to have talent. The rest depends on how hard you work. »

« All I want to do is make better sushi. I do the same thing over and over, improving bit by bit. There is always a yearning to achieve more. I’ll continue to climb, trying to reach the top, but no one knows where the top is. »

« Always doing what you are told doesn’t mean you’ll succeed in life. » 

« If I stopped working at 85, I would be bored out of my mind… I have been able to carry on with the same job for 75 years. It’s hard to slow down. I guess I’m in the last stretch of the race. »

« Always try to elevate your craft. »

 

 

And you, what is your ikigai?

 

1 Comment

Insight #94

picabia, insight, coaching, ocean, art-therapy, infinity
Francis PICABIA – Les calanques, c.1945 – Huile sur carton, 50 x 60.5 cm

 

« Je suis le rivage et l’océan, en l’attente de moi-même de part et d’autre. »

“I am the shore and the ocean, awaiting myself on both sides.

― Dejan Stojanovic

 

1 Comment

L’auto-compassion, outil de prévention du burn-out

compassion, purgatoire, anges, âmes, auto-compassion
Anges délivrant les âmes du Purgatoire – Initiale historiée provenant d’un manuscrit, Espagne, XVIème siècle – Vélin, 175 x 215mm

 

Annie McKee et Kandi Wiens défendent l’idée que l’auto-compassion est un outil-clé pour se prémunir contre le burnout.

L’auto-compassion implique ces quelques éléments :

  • Cherchez à vous comprendre réellement, ainsi que ce que vous ressentez émotionnellement, physiquement et intellectuellement au travail.
  • Prenez soin de vous-même. Evitez l’auto-flagellation en vous respectant en tant qu’être humain, doté de sensibilité.
  • Aidez-vous, passez à l’acte.
  • Réfrénez votre envie de travailler plus et plus encore, ce qui ne génère que davantage de stress et pousse à l’isolement
  • Pratiquez la méditation en pleine conscience. La régularité aide.

Quant à moi, j’ajouterai ceci : faites de l’art !

 

Source : hbr.org

 

Leave a Comment

Insight #91

orchestra, music, stanley pinker, mindfulness
Stanley PINKER – The Orchestra, 1970 – Huile sur toile, 78 x 115 cm

 

« Lorsque vous jouez, ne prêtez pas attention à qui vous écoute. »

“When you play, never mind who listens to you.

― Robert Schumann

 

Leave a Comment

Pour découvrir la méditation en pleine conscience

Lucio Fontana, Jon Kabat-Zinn, meditation, mindfulness, méditation
Lucio FONTANA – Concetto Spaziale, Attese, 1965 – Gouache sur toile, 80 x 100,1 cm

 

Pour une approche en douceur de la méditation en pleine conscience, mêlant pratique (à l’aide d’un CD au format MP3 comprenant 12 méditations guidées) et très courtes leçons, songez au livre Méditer, 108 leçons de pleine conscience de Jon KABAT-ZINN paru en 2010 aux Editions des Arènes et en version poche chez Marabout en 2011.

Quelques exemples :

« Peut-être avons-nous peur d’être moins que ce que nous pensons être, alors qu’en réalité nous somme bien plus. »

« Avec nos téléphones portables et nos agendas électroniques, nous pouvons désormais être en contact à tout moment, avec tout le monde et n’importe qui. Mais en même temps nous courons le risque de ne jamais être en contact avec nous-mêmes. »

« Toutes les pensées sont des événements – elles apparaissent et disparaissent dans la vastitude du champ de la conscience même, sans effort de notre part, sans intention de notre part, tout comme les vagues de l’océan s’élèvent un instant, puis retombent dans l’océan même, perdant ainsi leur identité, leur relative individualité momentanée, pour retourner à leur nature indifférenciée. C’est la conscience qui se charge du travail. Nous n’avons rien à faire, hormis cesser de nourrir la pensée, une autre vague, une autre bulle. »

 

Jon KABAT-ZINN (Auteur), Bernard GIRAUDEAU (Lecteur), Méditer : 108 leçons de pleine conscience, Marabout, 2011, ISBN 978-2501068291

 

1 Comment