Skip to content

Catégorie : Articles

Optimisez votre recherche d’emploi

insight, coaching, career, emploi, steve wheeler
Steve WHEELER – Panel of Joy, c. 1945 – Tempera et encre sur papier monté sur carton, 37.5 x 42 cm

 

Optimisez votre recherche d’emploi, nous ne le répéterons jamais assez. Voici 8 piliers pour vous soutenir.

  1. Réseau – En effet, 80% des emplois disponibles ne sont pas communiqués publiquement. Ouvrez les yeux, « réseautez », parlez, soyez ouvert, parlez autour de vous.
  2. Orthographe – Vérifiez la qualité du correcteur de votre ordinateur car les fautes de frappes sont disqualifiantes.
  3. Adaptation – Vos candidatures doivent être faites sur mesure pour les emplois que vous visez. Travaillez au cas par cas.
  4. Ponctualité – Soyez à l’heure aux interviews. Considérez le fait d’arriver à temps comme une façon de démontrer votre capacité à gérer un projet.
  5. Salaire – Soyez préparé à parler argent dès le premier entretien. Ceci facilitera d’éventuelles négociations.
  6. Savoir – Vous vous connaissez, alors connaissez l’entreprise dans laquelle vous voulez entrer. Montrer votre intérêt pour celle-ci.
  7. Honnêteté – Il est parfois tentant d’embellir la réalité. Ne sous-estimez pas l’étendue du réseau de vos interlocuteurs. La vérité pourrait faire surface et vous mettre hors-jeu sur le champ.
  8. Suivi – Plus que de la politesse, sans tomber dans le harcèlement. Démontrez votre envie d’obtenir cet emploi, et démarquez-vous des 37% de candidats qui ne le font pas.

 

Source: Forbes.com

 

Leave a Comment

Miracle Morning

SANYU – Nu endormi, années 1950 – Huile sur toile, 50 x 100 cm

 

La vie nous propose des challenges. A nous de les embrasser et d’en faire des opportunités. C’est ce qu’a fait Hal Elrod qui, décrété hémiplégique à 20 ans par le corps médical suite à un accident de voiture, a non seulement recouvré l’usage de ses jambes mais a trouvé sa voie dans le développement personnel et en devenant auteur à succès.

L’un de ses ouvrages (« Miracle Morning« ) décrit une méthode prônant un réveil matinal tôt, très tôt, pour commencer la journée en focalisant toute notre énergie sur nos objectifs de vie. Cette méthode, adulée par les uns, critiquée par les autres qui y voient le symbole d’une société capitaliste envahissant notre temps de repos, a la mérite d’être simple et de reposer sur six piliers appelés SAVERS. Dix minutes ou une seule pour chaque pilier… pour celles et ceux qui n’ont pas la possibilité d’amputer leur temps de sommeil : 

  • S (Silence) : commencer par une courte séance de méditation pour un démarrage en pleine conscience.
  • A (Affirmation) : exprimer les objectifs que l’on s’est fixés, qui l’on veut être, ce que l’on veut réaliser et en quoi ces objectifs nous permettent de nous centrer, de nous aligner, de nous réaliser.
  • V (Visualisation) : plutôt que de se focaliser sur un passé décevant, ou des échecs mal vécus et donc de porter un regard critique non constructif sur ce qu’il y a derrière nous, la visualisation – forme d’auto-hypnose positive – permet de se concentrer sur ce que l’on souhaite vivre.
  • E (Exercice) : pratiquer une activité sportive, réveiller son métabolisme, entrer en mouvement. Passer de la pensée à l’action.
  • R (Read) : lire quelques pages d’un ouvrage de développement personnel et bénéficier ainsi de l’expérience des autres.
  • S (Scribe): écrire ses idées et réflexions, documenter ses progrès comme les leçons, expériences, opportunités.

Si Miracle Morning n’est sans doute pas la solution miracle, il en reste pas moins une source d’inspiration.

 

Leave a Comment

Comment mesurer la créativité ?

Salvador Dali, créativité, coaching, creativite
Salvador DALI – Le cabinet anthropomorphique, 1973 – Bronze, édition de 330, 30.9 x 59.5 x 22.5 cm

 

« Comment serait le monde si les humains avaient une queue ? » C’est en posant cette question que la psychologue Marjorie Taylor de l’Université d’Oregon mesure la créativité auprès des enfants. Tout en reconnaissant les limites de cette approche, surtout compte tenu de ce que l’on met derrière le concept de créativité.

De fait, la créativité recouvre un large spectre de compétences et il n’y a guère de consensus quant à sa définition. C’est ce que montrent les recherches d’une équipe de la KUL publiées en 2017. Celles-ci mettent l’accent sur le fait que la façon de mesurer la créativité dépend de ce que l’on entend par créativité. C’est logique mais cette situation présente le défaut intrinsèque qu’une même personne sera évaluée différemment selon les observateurs, sans compter la question d’une créativité « généraliste » ou liée à un domaine spécifique. Et pourtant, on la mesure et remesure. On observe même que la pratique de la méditation la développe.

L’absence de consensus, la faiblesse des outils psychométriques, l’impact du contexte lors de la mesure mais aussi le danger que représente une extrapolation des résultats à une population plus large sont tous des facteurs qui eux-mêmes nécessiteront précisément de la créativité de la part des chercheurs s’ils souhaitent une avancée significative dans la mesure de la créativité. A fortiori dans un monde où celle-ci sera un des critères les plus déterminants dans la différenciation entre l’être humain et les robots. 

Si la créativité implique la production de quelque chose qui est à la fois nouveau et adéquat pour un objectif ou un usage particulier, en d’autres termes si c’est la capacité d’un individu à adopter un comportement à la fois utile et différent, alors la question devient comment évaluer la nouveauté et l’utilité ? Ou bien, plus simplement, comment aborder la créativité, la valoriser, l’encourager… sans la mesurer ?

 

Source: artsy.net, degruyter.com

 

Leave a Comment

How beauty feels? Listen to a professional designer

insight, coaching, rené magritte, how beauty feels
René MAGRITTE – L’empire de la réflexion, 1947 – Gouache sur papier, 36.8 x 46cm

 

How do we tell that something is beautiful?

Do we think beauty, or do we feel it?

Is it possible to separate intrinsic and extrinsic beauty?

And, you, how do you feel beauty?

In this video, designer Richard Seymour explains why he stopped using words like « function », pursuing now the emotional functionality of things, reminding us that we see things not as they are but as we are.

 

 

Leave a Comment

Does figurative or abstract art make hospital patients feel better?

gerard garouste, career coaching, hospital
Gérard GAROUSTE – Le chevalier, 1996-98 -Huile sur toile, 129 x 97 cm

 

Two researchers from the Technical Faculty of IT and Design of Aalborg University in Denmark have challenged the preference for figurative art in hospitals. They found that, despite what was frequently thought, abstract art also has positive effects on wellbeing, and inspires meaningful personal contemplation.

As outlined by those researchers in their scientific paper: « Within the evidence-based design discourse, and deriving particularly from the theory of emotional congruence, abstract art has been indicated as unsuitable for hospitals. As patients may often experience unfamiliarity, vulnerability, stress, unpredictability and uneasiness in hospitals, these negative factors in terms of patients’ well-being are predicted to be detrimentally reinforced by abstract art, but alleviated by particular forms of figurative art. The present paper focuses particularly on this question of the suitability of abstract art in Danish hospital settings and presents findings from two experimental case studies on 98 patients’ well-being in relation to their experience and use of visual art during hospitalization.

The case studies employed a mixed-method approach, including interviews and observations informed by thermal video recording, surveys and psychophysiological experiments.

Six experiential domains are employed to understand the notion of experience of ‘well-being’: Space, Time, Inter-subjectivity, Body, Mood and Personal identity.

The hypothesis that the ambiguity of abstract art leads to stressful effects is not confirmed by the study’s findings. The studies are developed to qualify current guidelines for the application of art, which emphasize a dichotomy between figurative and abstract art. While confirming the positive effects of figurative art, the studies indicate that the ambiguity of meaning in abstract compositions can also facilitate patients’ memories, thoughts and feelings, addressed as experiential domains of well-being. »

With other words, Art is Art and will always have its place amongst us. Also in hospitals.

 

Source: artsy.net, vbn.aau.dkµ

 

Leave a Comment

Stress & burn-out. Menace pour les travailleurs… et les employeurs ?

claudio parmiggiani, insight, coaching, burn-out
Claudio PARMIGGIANI – Senza tittolo, 1975 – Plâtre et lampe, 27 x 45 x 22 cm

 

Selon une étude de Securex publiée en Belgique 2015, près de deux travailleurs sur trois éprouvent du stress au travail.  Un quart des travailleurs subissent divers problèmes liés à la tension et un dixième souffrent d’un véritable burn-out.

Les problèmes liés à la tension semblent surtout concerner les travailleurs moins qualifiés ayant beaucoup d’ancienneté. De fait, plus une personne travaille longtemps au sein d’une même organisation, plus elle souffre du stress.

Les femmes diplômées de l’enseignement supérieur encourent plus facilement un burn-out.

Davantage de travailleurs souffrant de problèmes liés à la tension professionnelle dans le sud du pays.

Sans surprise, la charge du travail, la mise en œuvre inadaptée d’une politique de changement et l’intensité du travail augmentent le stress.  Inversement,  l’autonomie et l’adéquation personnelle avec la fonction occupée et l’organisation réduisent le stress dû au travail.

Les employeurs voient surtout l’absentéisme augmenter et les performances diminuer.

La conscience de ces faits concerne tant les travailleurs que les employeurs et l’attention au burn-out ainsi qu’aux facteurs de risque est primordiale pour la santé des personnes concernées ainsi que pour celle des organisations. Mesures préventives, accompagnement et réinsertion post burn-out – en ce y compris le coaching – sont indispensables et relèvent avant tout de l’humanisme, bien plus que de la législation sur les risques psycho-sociaux.

 

Pour obtenir le white paper de Securex, cliquez ici.

 

 

Leave a Comment

Tips to get the job title you deserve

ronald ventura, insight, career coaching, job title
Ronald VENTURA – Dogwars, 2013-2017 – Huile sur toile, 123 x 244 cm

 

Job titles are just labels. True. And sometimes labels help, facilitate, support achieve goals. Of course, they also please ego which shouldn’t be the main reason to negociate a change with your manager.

In an article published in Harvard Business Review, journalist Rebecca Knight highlights a few principles to keep in mind when you want to get the job title you think you deserve. 

Do:

  • Think about your individual circumstances and consider your reasons for wanting a new title. How will a new title help you do your job better?
  • Leverage your social network and other online resources to identify possible job titles that reflect your skills, expertise, and status.
  • Reflect on your boss’s motivations and challenges. Before you make the request, ask yourself: Why would my current or prospective boss say yes?

Don’t:

  • Go overboard with a personalized title. If you’d like one and your employer agrees to it, make sure you have a traditional equivalent.
  • Be myopic about negotiating for a better title. Everything — including your salary, job description, and benefits — should be on the table.
  • Get discouraged if you don’t get what you want right away. Asking for a new title is an ongoing negotiation.

 

Source: hbr.org

 

Leave a Comment

Méditer pour augmenter sa créativité

vassily kandinsky, créativité, insight, coaching
Vassily Kandinsky – White on Black, 1930 – Huile sur carton, 70 x 69.3 cm

 

Il n’est pas étonnant de constater que de plus en plus d’entreprises leader de leur secteur ont introduit la méditation dans leur culture, dans la mesure où l’on sait aujourd’hui que la méditation en pleine conscience développe significativement la créativité en plus de la capacité à gérer stress et émotions.

Vous aussi vous pouvez inclure ce type de pratique, notamment en suivant ce processus simple en 10 étapes décrit par Emma Schoostra, Dirk Deichmann and Evgenia Dolgovia from Erasmus University in Rotterdam, directement inspiré des méthodes développées par Jon Kabat-Zinn.

  1. Trouvez un endroit où vous ne serez pas dérangé.
  2. Asseyez-vous confortablement et réglez votre montre ou smartphone sur le durée que vous souhaitez accorder à cet exercice.
  3. Fermez doucement vos yeux.
  4. Demandez-vous ce que vous êtes en train de vivre et observez vos émotions, vos sensations et vos pensées.
  5. Déplacez votre attention sur votre corps, en particulier sur les sensations perçues là où votre corps touche la chaise ou le sol.
  6. Déplacez ensuite votre attention sur votre ventre et observez vos sensations. Focalisez-vous sur son extension et sa contraction à chaque inspiration et expiration.
  7. Observez encore votre respiration sans rien y changer.
  8. A un moment donné, votre esprit va tout naturellement vagabonder.
  9. Lorsque vous réaliserez que votre esprit n’est plus dans l’instant présent, voyez-là un moment de conscience et recentrez votre attention sur votre respiration.
  10. A présent, focalisez-vous sur l’entièreté de votre corps, sur votre posture, sur votre visage. Lorsque vous vous sentez prêt(e), ou lorsque le temps que vous vous êtes imparti est passé pour vous rappeler qu’il est temps de vous remettre au travail, ouvrez vos yeux.

 

Source: hbr.org

 

1 Comment

5 tips for job seekers

job seekers
Thomas STRUTH – Paradise 13, Yakushima/Japan, 1999 – Impression couleur, 159.3 x 201.5 cm

 

Here are five easy tips to follow when applying to a job.

They come from a survey carried out by Harris Poll on behalf of CareerBuilder amongst 3,244 full-time workers in the US private sector which highlighted common mistakes done by job seekers.

  • Customise your CV, talking the language of recruiters
    54% of job seekers don’t customise their resume for each employer – Employers can spot all-purpose resumes from a mile away. Tailor your resume to match the job description by inserting key words used in the job posting that match your experience. Not only will this catch the eye of the hiring manager, but it can move your resume to the top of the pile if an automated tracking system is scanning resumes for potential candidates.
  • Find out who is the behind the offer
    84% of job seekers don’t find out the hiring manager’s name and personalize the application – Applying directly to the hiring managers increases your chances of getting noticed and shows you’ve gone that extra step and invested time in getting to know the company.
  • See the cover letter as a real way to sell yourself
    45% of job seekers don’t include a cover letter with their resume – Cover letters allow a candidate the opportunity to sell themselves beyond the typical listing of work experience and skills in a resume. Use a cover letter to introduce yourself and showcase your credentials in a relatable way.
  • Follow-up to show your interest
    37% of job seekers don’t follow up with an employer after they applied – Recruiters can sometimes be overwhelmed by candidate applications for certain open jobs. Circling back with a recruiter or hiring manager after submitting a cover letter and resume can help job seekers standout among the competition.
  • Send a thank you note after the interview
    57% of job seekers don’t send thank-you notes after an interview – This can be one of the most important steps in a candidate’s pre-hire journey as it enables you to reiterate why you’re the best fit for the job. Most recruiters and hiring managers expect a thank-you note in some form or another (email or handwritten), so neglecting this action will make you stick out like a sore thumb. Thank-you notes should be sent after phone screening calls, as well.

 

Source: CareerBuilder.com

 

1 Comment